Présentation

Muriaux est non seulement le nom d’un village mais aussi celui de toute une commune qui regroupe les hameaux suivants: Muriaux, Les Emibois, Les Ecarres, Les Chenevières, Les Peux, Le Roselet, Le Cratat-Loviat, Derrière-la-Tranchée, Le Cerneux-Veusil et depuis le 1er janvier 2009, Le Peuchapatte.

Au recensement de la population du 31 décembre 2015, notre commune dénombrait 506 habitants…c’est la 2ème  fois que la barre des 500 est franchie !

Le hameau le plus important est celui de Muriaux avec 140 habitants alors que le plus petit, Les Peux, compte 5 citoyens. Sa superficie est de 16,9km2 ce qui la place au 5ème rang des communes franc-montagnardes.

Son point le plus bas se situe à 750 mètres aux alentours des rives du Doubs, son village de Muriaux à 962 m, le Rocher des Sommêtres culmine à 1’100 m et son hambeau du Peuchapatte à 1’129 m ce qui vaut à présent à notre commune d’être la plus élevée en altitude du Canton du Jura.

La commune de Muriaux possède deux grottes (Muriaux et Roselet) et une chapelle (Peuchapatte) mais pas d’église. Ses citoyens sont rattachés aux paroisses des Breuleux et de Saignelégier et à celle de la Ferrière pour les protestants du Cerneux-Veusil.

Notre école des Emibois compte une classe enfantine qui accueille les enfants âgés de 4 et 5 ans.  Faisant partie du cercle scolaire « Les Breuleux-Muriaux-La Chaux-Le Peuchapatte », nos enfants se déplacent aux écoles primaires et secondaires des Breuleux.

Chacun a le loisir de visiter les sculptures sur métaux d’Oscar Wiggli à Muriaux, la poterie artisanale des Emibois et la Fondation pour le cheval au Roselet. Une curiosité naturelle est la source de la Rochette située en forêt à l’Ouest du village qui desserrvait à l’époque les communes des Breuleux et de Muriaux en eau potable.

Nombre de marcheurs et de varappeurs se rendent sur l’arête des Sommêtres où l’on peut admirer un magnifique panorama sur le Doubs et la France voisine. C’est pour cette raison d’ailleurs que s’élevait jadis la puissante forteresse de Spiegelberg dans laquelle résidait le châtelain de l’évêque de Bâle; quelques ruines seulement de ce manoir sont encore visibles.

La beauté du site a attiré plusieurs artistes qui aiment y trouver le calme et la tranquillité qui inspirent à la création. L’artiste peintre bâlois Coghuf, auteur des vitraux de plusieurs églises, dont Soubey et Lajoux, a vécu à Muriaux dès 1946. Faisant corps avec les habitants de ce pays, il leur a été d’un grand secours lors de la lutte contre l’établissement d’une place d’armes. Il est décédé en 1976.